Bienvenue !

 

Les Sentiers de la Virevolte.

Cie d'Arts Vivants

Théâtre, contes, marionnettes et autres. 

 

 

 

 

Ici, vous trouverez :

 

Des sentiers : Petits chemins de terre, de sable ou de roche, selon qu'ils arpentent forêts, bords de mer, ou monts et vallées. Bien qu'ils soient de passages occasionnels, et irréguliers d'apparence, ils se forment à l'usage des hommes et des bêtes, et non l'inverse.

 

 

De la virevolte : De vire, changement de cap, volte, danse traditionnelle, mais aussi retournement inattendu. Virevolter, tourner sur soi même, démarche à méandres et aux aguets... A en suivre les papillons...

 

 

 

Au croisement, l'idée de ne pas aller systématiquement à l'évidence. De répondre autrement à l'urgence.

 

Quelques présentations :

 

Emmêlons nous un peu les pattes...

 

Les Sentiers de la Virevolte, c'est tout d'abord une impulsion pour aller voir, sentir, explorer, tâtonner, apprendre, virer, volter, et se laisser surprendre.

 

La Compagnie, c'est pour dire comme on rassemble différents compagnons de route, en vue d'un voyage. Ici, pour faire équipe, il y a :

- Maud. (Seuil, envers, lisière, clairière, poils, poussière, hérisser, enrager, indocile, farouche, souffles, songes, peuple, granges, paille...)

- Arnaud (Racine, graine, chimère, évasion, révolte, désaxer, débrailler, tumulte, folie, arbre, taillis, sillonner, failles, fissures, passages...)

- Et tout un désordre de matériaux : musique, marionnettes, contes, poésie, assemblages, parchemins, valises, mondes, jeu d'acteur...

 

La question du sentier, c'est comment faire chemin, trouver ensemble des circulations dans les plaines et les broussailles. Faire traces par l'usage. Et non l'inverse.

Au départ, il y a un désir : celui de rencontres. Rencontres de l'autre et de l'autrement. Rencontres des univers. Rencontres des façons de faire et de défaire.

Que ce soit sur le terrain des friches, de nouveaux rivages ou de jardins connus à redécouvrir, il y est question de pistes et de terres fertiles ou cultiver la singularité des imaginaires et les possibles du vivre ensemble.

 

 

Parce qu'il y a vie et rêve à virevolte, il y a aussi révolte !

 

 

Et la proposition du mouvement, c'est aussi de le prendre dans ses débordements. Pour faire la volte à tout ce qui cloisonne et enferme.

Que ce soit la contrainte physique, ou les schémas qui nous aliènent et souvent nous précèdent, il est des situations que la vie semble avoir fait nôtres, sans que nous l'ayons vraiment voulu. Nous les nommerons sentiers battus et nos pas nous y mèneront tant que sur les autres. Pour questionner. Parfois renverser. Ouvrir peut-être ?

 

 

Nous ne savons pas où nous allons, mais nous savons comment nous souhaitons avancer : virevoltant sur les sentiers.